Catégories
Non classé

18 Des Plus Beaux Regards De La Planète En Photo ! c’est Captivant !

C’est une idée qui revient souvent : les regards en disent beaucoup sur la personnalité des gens. Ils sont le reflet d’une pensée, voir d’une vie.

C’est une idée qui revient souvent : les regards en disent beaucoup sur la personnalité des gens. Ils sont le reflet d’une pensée, voir d’une vie. Les regards ont aussi souvent du mal à mentir et communiquent davantage que les mots, il n’y a pas de doute.

La preuve avec ces 18 photos où chaque regard transpercera le votre :

Catégories
Non classé

Les bordéliques ont tout compris

A ceux qui vous diront qu’un bureau mal rangé est révélateur d’un esprit mal organisé, vous pourrez désormais leur demander avec assurance de quoi peut bien être révélateur un bureau vide. Selon une étude portant sur l’organisation au travail, menée par des chercheurs allemands, on apprend que le « bordel » serait indicateur d’une forte conscience productive.

Vous êtes bordélique ? Sachez que vous vivez probablement les dernières réflexions désagréables et condescendantes de la part de votre entourage. Une étude récente menée sur la psychologie d’entreprise révèle qu’un bureau en désordre permettrait aux travailleurs d’y voir plus clair. L’entassement de dossiers en cours de traitement et la petite collection de vaisselle sale des multiples pauses café sont en réalité une réponse inconsciente au besoin de productivité, une sorte d’auto stimulation. Dans l’absolu, le chaos n’existe pas, il n’est qu’une formulation de l’ordre, en revanche, dans le domaine professionnel il serait l’expression d’une volonté d’aller droit à l’essentiel sans s’encombrer de futilités qui n’ont pas lieu d’être. Les chercheurs se sont également livrés à quelques extrapolations et dans le secteur du marketing, les résultats obtenus sont littéralement troublants. Une vitrine commerciale par exemple en désordre induirait chez le consommateur un besoin de simplicité dans ses choix ainsi que des achats compulsifs. À bon entendeur…

Avec ces résultats, il semblerait que ce soit tout un mythe qui s’effondre. Les fantasmes qui ont depuis si longtemps circulé sur l’organisation du travail seraient faux pour ne pas dire contre-productifs. Par ailleurs, plusieurs témoignages présentent les bureaux d’Albert Einstein et de l’écrivain Roald Dahl comme particulièrement caractéristiques en la matière ; ceux-là étaient, dit-on des bordéliques de la première heure. Antoine de Saint Exupéry écrivait quant à lui sur ce sujet « le bureau bien rangé serait sans doute possible, le symptôme d’un esprit dérangé ».

Source:Journal of Consumer Research JSTOR.org (ajoutée le 13/01/2014 à 23h10)

Catégories
Non classé

Escalier Monumental De La Gare De Marseille Saint Charles

La gare Saint-Charles, inaugurée en 1848, n’avait pas d’accès direct au boulevard d’Athènes. Il fallut attendre 1925 pour qu’un escalier permette cette communication. 15,5 mètres de haut, 104 marches, entrecoupé de 7 paliers. C’est le le 24 avril 1927 qu’il a été officiellement inauguré par le Président de la République Gaston Doumergue .

Pourtant dès 1859, Adolphe Meyer avait souligné un telle nécessité : « Un gigantesque escalier, coupé de repos, bordé de belles lignes architecturales, eût conduit avec magnificence aux terrains supérieurs, au plateau de l’embarcadère. ».

C’est seulement en 1911 que la municipalité lança un concours pour la réalisation d’un tel escalier qui par ses décorations devait former un décor monumental terminant la perspective du boulevard d’Athènes. Le jugement du concours se fit le 3 juillet 1911 et le candidat retenu fut l’architecte Eugène Sénès assisté de Léon Arnel.

Le projet fut retardé par diverses questions techniques et financières mais surtout par le déclenchement de la première guerre mondiale. En 1919 le projet fut repris pour que les travaux soient terminés pour la seconde exposition coloniale, en 1922.

Les bâtiments du Petit Séminaire qui séparaient la gare du boulevard d’Athènes et qui avaient été achetés par l’État en 1903 pour y installer le collège Belsunce transféré ensuite dans celui du collège Saint Ignace, étaient inoccupés. Les travaux de démolition commencèrent le 5 décembre 1921.

Au pied de la colline, à l’extrémité du boulevard d’Athènes, se trouvait une statue dite de la « Vierge dorée » élevée en l’honneur de l’Immaculée Conception et inaugurée le 8 décembre 1857. Cet édifice fut transféré fin 1922 à son emplacement actuel au carrefour formé par le boulevard Voltaire, la rue Pierre-Semard et le boulevard de la Liberté.

La première pierre de l’escalier fut posée par le maire Siméon Flaissières le 17 juillet 1923. Une première inauguration eut lieu le 22 décembre 1925 pour l’ouverture de l’escalier au public, mais les travaux de sculpture n’étaient pas terminés.

Après l’achèvement définitif des travaux de décoration, une seconde inauguration en grande pompe eut lieu le 24 avril 1927 en présence du Président de la République Gaston Doumergue, aux côtés de Siméon Flaissières, Sénateur Maire, de André Tardieu, Ministre des travaux publics et du préfet Delfini. Au cours de cette même journée fut également inauguré le monument aux morts d’Orient. Le lendemain fut inauguré le tunnel du Rove.

Catégories
Non classé

La Sylvothérapie : De l’intérêt d’Embrasser Des Arbres

C’est une expérience que nous avons tous faite : se trouver dehors, respirer l’air pur, se sentir bien (ou mieux). Aux beaux jours, les occasions de sortir et de découvrir la campagne ou les parcs des villes nous amènent à réfléchir sur le sens de l’harmonie que l’on peut ressentir avec la nature, sur ce lien entre le sentiment de paix et la couleur verte.

Le contact direct avec les arbres peut également être l’occasion de tester le bien-être que l’on peut en retirer : c’est une réelle thérapie, s’appuyant sur ce postulat et puisant ses racines, c’est le cas de le dire, dans les anciens rites des prêtres celtes qui entraient en ‘empathie’ avec les arbres lors de contacts physiques.

La sylvothérapie (du latin silva qui signifie bois, forêt) ou ‘tree hugging‘ (littéralement « embrasser les arbres ») repose sur l’idée, corroborée par des tests scientifiques, que la proximité physique ou mieux encore, que le contact avec les arbres peut apporter de meilleures sensations de bien-être psycho-physique, grâce à l’énergie transmise à notre organisme par ces grandes plantes. Selon certaines études, il suffit de s’adosser à un arbre, en appuyant notre main droite sur notre estomac et notre main gauche sur le dos pendant au moins 20 secondes pour ‘capturer’ les vertus bénéfiques de l’arbre choisi.

Les enfants seraient particulièrement sensibles à la proximité des arbres, d’où des répercussions positives sur leur fonctionnement cognitif et sur leur capacité à jouer de manière créative lorsqu’ils se retrouvent dans des espaces naturels. Il semblerait que les petits souffrant de déficit d’attention se calment et augmentent leur seuil de concertation au contact des arbres.

Les Celtes attribuaient à chaque arbre une vertu particulière. Ainsi, le bouleau était le symbole de la renaissance et de la pureté. Le frêne était considéré comme l’arbre de la vie et de l’initiation, tandis quel’aubépine permettait de faire un voyage intérieur et d’avoir de l’intuition.

L’aulne donnait le pouvoir de connaître le futur ; le sorbier sauvage initiait à la magie tout en protégeant des influences négatives. Le saule symbolisait la lune et donc la femme. Le noisetier confèrerait la sagesse, donc la vie.

Le houx protégeait des ennemis et était de bon augure (d’où la symbolique du baiser sous le houx au moment du Nouvel An) tandis que le lierre indiquait les ressources intérieures, favorisant la recherche intérieure.

Enfin, le chêne était l’image de la force et de la capacité à vaincre ; le jonc incarnait les forces externes devant lesquelles il fallait se soumettre.

Cela ne coûte rien d’essayer et de profiter ce jour-là du contact avec la Nature, véritable panacée !

Catégories
Non classé

Ponts Pour Les Animaux L’exemple Du Parc National De Banff Canada

Cela vous est sans doute déjà arrivé : vous roulez tranquillement, à la montagne ou à la campagne, et tout d’un coup, un animal traverse la route, vous obligeant à freiner brutalement pour l’éviter. Dans le meilleur des cas, il suffit de ralentir mais la pauvre bête y laisse souvent ses plumes (et ses poils) !

Nous oublions souvent que si envahisseurs du territoire il y a, c’est bien de nous qu’il s’agit; ce ciment, si apprécié par les humains, empiète sur l’habitat naturel des animaux.

Il faudrait des ponts et des passages souterrains à l’usage exclusif des animaux : l’idée peut faire sourire mais elle est devenue réalité dans le parc nationale canadien de Banff.

De larges passages de 10 à 60m de large ont été ainsi construits et recouverts de végétation typique de la zone, leur donnant un air familier et incitant les animaux à se comporter normalement. Cerfs, élans et ours, pour n’en citer que quelques uns, déambulent sur le pont pendant que les voitures circulent en-dessous, sur la Transcanadienne qui traverse l’immense parc.

On dénombre actuellement 41 structures de passage, 6 ponts et 35 souterrains ; depuis 1996, elles ont été empruntées jusqu’à 200.000 fois !

En réalité, c’est la Hollande qui a innové en la matière, avec 600 passages. En Australie, en Allemagne, en France et dans divers états des USA, il est dorénavant également possible d’observer ces drôles de ponts verts qui semblent ‘couper’ autoroutes et nationales.